je t’ai faite à la taille de ma solitude

Je n’ai envie que de t’aimer
Un orage emplit la vallée

Un poisson la rivière

Je t’ai faite à la taille de ma solitude
Le monde entier pour se cacher
Des jours des nuits pour se comprendre

Pour ne plus rien voir dans tes yeux
Que ce que je pense de toi
Et d’un monde à ton image

Et des jours et des nuits réglés par tes paupières.


Paul Éluard